Je suis l'Amour...

Publié le par Nathalie - Tamara

Je suis l'Amour...

"Je suis l’Amour. Personne ne me connaît.

On me confond, on m’implore, on m’utilise.

On me méprend avec la pitié, la joie, la vertu.

On m’invoque pour tuer, pour justifier, pour excuser.

On fait de moi un emblème, un symbole, une quête.

On me courtise, on m’oblige.

On me qualifie ; violent, passionné, tendre, désespéré, cruel, éternel.

On me déserte depuis la nuit des temps ; mais tu ne me chercherais pas si tu ne m’avais déjà trouvée.

Si tu m’approches avec tes yeux, tu me méprends avec la Beauté.

Si tu m’approches avec ta tête, tu me confonds avec l’Obsession.

Si tu m’approches avec ton cœur, tu me confonds avec l’Émotion.

Si tu m’approches avec tes pulsions, tu me confonds avec le Désir.

Tu fais de moi une forme, une icône, une ombre.

Tu me rêves en couleurs, en sons, en parfums.

Tu me contrains à cohabiter avec tes paroles, tes murmures, tes fantasmes.

Tu aspires à emprunter mes voies, mais tu marches à pieds sales vers la tente où je repose.

Tu me veux exclusive, quand ma liberté est vivante.

Tu m’écris des lettres de poussière dans des élans d’éternité.

Tu m’aimes de toutes les manières que ta langue peut aimer, et de toutes les manières que ton cœur peut trahir.

Mais tu sens -

Quand tu dors contre mon ventre, d’où tu viens ; même si tu ne l’exprimes qu’avec cupidité.

Je suis ce qui joint tes os et ta moëlle.

Je suis la communion de tes sens ; et tu ne peux me pénétrer que dans la solitude.

Et je te resterais un mystère et un étonnement tant que tu ne m’auras pas laissé ébranler tout ton être. Et je le ferais avec résolution.

Maintenant comprends.

C’est parce que je t’aime que tu me cherches.

Parce que tu es déjà aimé, déjà amour.

Parce que je suis tout ce qui vit, tout ce qui meure, et que tu baignes dans la nostalgie de ton origine.

Je ne suis pas la source ; j’en suis son évaporation ; ainsi tu m’as sans me saisir.

Tu n’es citoyen que de mon pays ; et je te suis fidèle comme le jour est fidèle à la nuit : chaque soir elle l’embrase pour le faire venir, et chaque matin elle le pleure en rosée sur la Terre.

Mon chant est pour toi la blessure de ta mémoire et ma main, son mutisme convaincu.

Je suis tous les possibles de ton égoïsme, et toutes les volontés illusoires de ta vanité.

Je suis l’Amour. Personne ne me connaît.

Je ne me connais pas moi-même.

Je dois te vivre pour que j’apprenne.

Cet Amour.

Qui permet d’aimer toute chose."

Emmanuelle Soni-Dessaigne

Mes accompagnements : http://www.en-route-vers-soi.fr/

Ma Page Facebook : https://www.facebook.com/en.route.vers.soi/

Ma Chaîne Youtube : En Route vers Soi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :